LES RECOMMANDATIONS POUR VIVRE UNE GROSSESSE EN TOUTE SÉCURITÉ

Supprimer tabac, alcool, cannabis et autres drogues

                    
 
TabacGrossesse
 
 
 
 
 
Leur consommation est à proscrire durant la grossesse car elle est dangereuse pour vous et surtout pour votre bébé.
           
De nombreuses consultations d’aide au sevrage existent pour vous aider dans votre projet d’arrêt. Renseignez-vous et ne restez pas seule !!!

                     
 
 
 
                     

LE TABAC


Les dangers du tabac :  
 
Fausse couche : le tabagisme augmente les risques de fausse couche de 20%.

Malformations : certaines malformations, comme les fentes labio-palatines sont plus fréquentes

Accouchement prématuré : le tabagisme accroît les risques de naissance prématurée de moitié, et de rupture prématurée des membranes

Saignements : il augmente le risque de saignements, d’hématome rétro-placentaire et d’insertion basse du placenta

• Retard de croissance intra-utérin : la fumée inhalée pendant la grossesse agit directement sur le fœtus. La nicotine traverse le placenta et provoque une augmentation du rythme cardiaque du fœtus. Le monoxyde de carbone passe lui aussi la barrière placentaire pour se substituer à l’oxygène du sang nécessaire au développement du bébé. Les risques de retard de croissance intra-utérin sont ainsi multipliés, en particulier au cours du premier trimestre. Il est par ailleurs clairement démontré qu’en cas de tabagisme maternel, le nouveau-né pèsera en moyenne 300 grammes de moins qu'un bébé né d'une mère non-fumeuse. La diminution du poids s’accompagne également d’une diminution du périmètre crânien.

• Syndrome de mort-subite du nourrisson : les risques de mort-subite du nourrisson sont accrus en cas de tabagisme maternel (2 à 4 fois plus importans).


Les effets à long terme du tabac sur votre futur enfant : et les effets ne s’arrêtent pas là ! Même si votre bébé semble être né en bonne santé, fumer pendant votre grossesse l’expose à des risques à plus long terme.
Le tabagisme agit sur le développement des poumons de votre bébé ce qui augmente son risque de développer des bronchiolites à répétition, voire un asthme

• Le tabagisme agit sur le développement de son cerveau, ce qui majore son risque de développer des troubles du comportement à type de difficultés d’apprentissage et de troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDHA)

• Il aura également un effet sur sa fertilité future, que ce soit un garçon (diminution du nombre de spermatozoïdes) ou une fille (diminution de sa réserve ovarienne)

• Et l’exposera au risque de devenir lui même fumeur en grandissant.


Arrêter de fumer :
Il faut considérer la grossesse comme l’occasion d’arrêter de fumer. Et il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, même si la grossesse est déjà amorcée.

L’appui d'un thérapeute spécialisé dans le sevrage tabagique peut s’avérer nécessaire si la dépendance est forte. Même s'il existe une contre-indication à la nicotine pour le bébé, il est possible de recourir aux produits de substitution tels que le timbre, toujours moins nocifs que la cigarette qui contient, outre la nicotine, beaucoup d’autres substances toxiques. Une partie des substituts nicotiniques est remboursée par l'Assurance Maladie (150€ par an pour une femme enceinte).

Au sein du centre, Stéphanie Gruchet, hypnothérapeute, vous accompagne dans votre projet de sevrage tabagique.


Attention au tabagisme passif :
un homme qui continue de fumer pendant la grossesse de sa partenaire peut altérer la santé de l’enfant en lui imposant un tabagisme passif. Une fois nés, les nourrissons soumis à un environnement tabagique présentent une plus grande fréquence de troubles respiratoires. L’arrivée du bébé est donc l’occasion de se motiver mutuellement dans cette difficile bataille qu’est l’arrêt de la cigarette.

                   

L'ALCOOL

Les dangers de l'alcool :  
 
L’alcool présente une grande toxicité pour le fœtus, notamment pour sa croissance et son développement, tout au long de la grossesse. Sa consommation est donc à proscrire formellement pendant cette période.

Tout ce que boit la mère est intégralement consommé par le fœtus: après une demi-heure, les alcoolémies maternelle et fœtale sont équivalentes.

• L’alcool peut entraîner des malformations irréversibles, en particulier neurologiques et cardiaques, même à petites doses et pour toutes les variétés de boissons alcoolisées.

• Pour l’alcool contrairement à ce qui est dit parfois, il n’y a pas de dose minimale  définie qui soit sans danger pour le fœtus.

Un numéro vert est à votre disposition : 
Drogues, Alcool, Tabac Info Service - 0800 23 13 13



Retour aux infos médicales        -         Page suivante : cosmétiques et grossesse