LA CONTRACEPTION D'URGENCE

Connaître les méthodes et savoir quand les utiliser



La contraception d'urgence est une méthode qui permet d'éviter la survenue d'une grossesse non désirée après un rapport sexuel non ou mal protégé.

Il s'agit d'une méthode de rattrapage, une solution de dépannage qui ne peut remplacer une méthode de contraception régulière, en raison de son risque d'échec plus élevé.

Lorsque l'on a des rapports sexuels et que l'on ne souhaite pas avoir de grossesse, il faut toujours utiliser une méthode de contraception, afin d'éviter le recours à la contraception d'urgence moins efficace et/ou à l'IVG. Hors 30% des femmes (46% des 16-24 ans) disent avoir eu, au cours de la dernière année, au moins un rapport sexuel sans contraception, soit 2,5 millions de femmes chaque année !

Neuf femmes sur dix n'ont pas recours à la contraception d'urgence après un rapport sexuel non ou mal protégé, soit par manque d'information, soit surtout parce qu'elles sous-estiment le risque encourru. Ne pas se dire "J'espère que je ne serai pas enceinte" ou "je n'ai pas beaucoup de risque" ou "on avisera le moment venu" mais utiliser chaque fois que nécessaire, la contraception d'urgence.

La contraception d'urgence ne protège pas contre les maladies sexuellement transmissibles, notamment le SIDA.



DANS QUEL CAS UTILISER LA CONTRACEPTION D'URGENCE ?

 

A) pour qui ? 

 

Après tout rapport sexuel non ou mal protégé, dans les situations suivantes :

• Absence d'utilisation d'un moyen contraceptif.
 
• Oubli ou retard dans la prise de pilule (retard de plus de 12 heures pour toutes les pilules estro-progestatives et la pilule microprogestative Cerazette® et ses génériques / 3 heures pour les autres pilules microprogestatives).

 

Que faire en cas d'oubli de pilule ?

1- Prenez immédiatement le dernier des comprimés oubliés et poursuivez la plaquette à l'heure habituelle

2- Utilisez des préservatifs pendant 7 jours

3- Si l'oubli concerne 1 des 7 derniers comprimés actifs, poursuivez la plaquette jusqu'à la fin des comprimés actifs, puis enchaînez avec la plaquette suivante (sans jour d'interruption ou sans prise de comprimé inactif)

4- En cas de rapport sexuel dans les 5 jours précédant l'oubli, prendre immédiatement la contraception d'urgence.

 
 
 
 

• Problème avec un préservatif (mal mis, déchiré, pas bien retiré)



• Problème avec un diaphragme vaginal (expulsion, mauvaise position...).

• Retrait tardif du pénis dans la méthode du retrait qui, à vrai dire, n'est absolument pas une méthode de contraception pas plus que les autres méthodes dites naturelles (abstinence périodique ou méthode Ogino, méthode des températures, observation de la glaire ou billings.

• En cas de viol.

 

 

B) A quel moment du cycle doit-on utilier la contraception d'urgence 

 

La contraception d'urgence peut et doit être utilisée quelle que soit la période du cycle à laquelle a eu lieu le rapport car l'ovulation et la fécondation ne surviennent pas toujours au 14ème jour comme on a tendance à le croire.

Sous pilule, tous les comprimés sont importants et pas uniquement ceux correspondant au 14ème jour du cycle. Les oublis concernant les comprimés de la première semaine de la plaquette sont ainsi particulièrement à risque, et le décalage de plus de 12 heures de l'horaire de prise du premier comprimé peut rendre inactive la première semaine de la plaquette. Dans ce cas, il faut appliquer les recommandations concervant tout oubli de pilule (cf ci-dessus).

L'administration de la contraception d'urgence doit se faire le plus rapidement possible après le rapport.



QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES MÉTHODES DE CONTRACEPTION D'URGENCE ?

 

A) La contraception d'urgence orale 

 

Elle est aussi appelée "pilule du lendemain" parce qu'il est préférable de la prendre le plus rapidement possible après les rapports sexuels non protégés. Il existe 2 types de contraception d'urgence orale :

 

♦ Norlevo® : prise unique d'un comprimé, le plus rapidement possible.

L'efficacité dépend de la rapidité de la prise après le rapport sexuel : 95% s'il est pris dans les 12 à 24 jeures, 85% entre 24 et 48 heures, 58% entre 48 et 72 heures et inconnue après 72 heures. Elle est réduite chez les femmes de plus de 75 kg. Il sera inefficace mais sans danger si une grossesse est déjà commencée.

Suites : les règles surviennent en général à la date prévue ; quelquefois des saignements peuvent durer jusqu'aux règles suivantes.

Des effets secondaires, comme des nausées, une sensation de tension des seins, des maux de tête, une fatigue et des saignements peuvent survenir.


♦ Ellaone® : son utilisation est également très simple : prise d'un comprimé le plus tôt possible, et au plus tard dans les 5 jours (120 heures) suivant le rapport sexuel.

Son efficacité est supérieure à celle du Norlevo® (le taux de grossesse observé est de l'ordre de 1,5 % contre 2,8 % en cas d'utilisation de Norlevo®) et surtout reste quasi stable pendant 5 jours, alors qu'il diminue très vite avec le Norlevo®. Il est néanmoins reconnu maintenant qu'il est plus efficace s'il est pris dans les 24 premières heures.

Contre-indications : grossesse (par manque d'études) et hypersensibilité à l'un des composants. Ce médicament n'est pas recommandé en cas d'insuffisance hépatique sévère ou chez les femmes atteintes d'asthme sévère insuffisamment contrôlé. L'allaitement n'est pas recommandé dans la semaine suivant la prise.

Suites : après la prise d'EllaOne®, les règles peuvent parfois survenir quelques jours avant ou après la date prévue ; chez 80 % des femmes à la date prévue ±7 jours ; chez 5 %, le retard est de plus de 20 jours ; chez 0,5 %, le retard peut atteindre 60 jours.

Quelques effets secondaires sont possibles, très semblables à ceux du Norlevo®.



 

B) Le dispositif intra-utérin (DIU) ou stérilet au cuivre 


Il doit être inséré dans les 5 jours qui suivent le rapport sexuel. C'est le plus efficace des moyens de contraception d'urgence (99 % quand utilisé dans les 5 jours).

Il n'est pas contre-indiqué chez les jeunes filles qui n'ont jamais eu d'enfant. Néanmoins, il est peu utilisé en pratique courante car sa pose nécessite une consultation spécialisée préalable.

Une fois mis en place, il peut être utilisé comme moyen de contraception classique pendant plusieurs années.

Les contre-indications sont celles du stérilet et en particulier, il ne doit pas être utilisé chez les femmes à haut risque de survenue d'infections génitales.

Attention, les stérilets hormonaux (Mirena® et Jaydess®) ne peuvent être utilis en contraception d'urgence
.

 


QUEL EST LE MODE D'ACTION DE LA CONTRACEPTION D'URGENCE ? 

 

A) Mode d'action de la contraception d'urgence orale 

 

La contraception d'urgence orale est une méthode qui vise à empêcher la grossesse après un rapport sexuel non protégé en retardant l'ovulation si elle n'a pas encore eu lieu (tout comme la pilule contraceptive régulière qui agit également en inhibant l'ovulation).

Si l'ovulation a déjà eu lieu ou si elle est sur le point de se produire lors de la prise de la contraception d'urgence, il pourrait être trop tard pour que celle-ci empêche une grossese. La contraception d'urgence orale n'est donc pas efficace à 100%.

C'est pourquoi il faut la prendre le plus vite possible après le rapport sexuel non protégé, afin d'augmenter les chances de retarder l'ovulation et d'éviter une grossesse non désirée.




On entend parfois que la contraception d'urgence orale provoque un avortement, ce qui est faux. Elle agit sur l'ovulation et elle intervient avant que la grossesse ne commence. Elle est inefficace si la femme est déjà enceinte. Ce n'est donc pas une méthode d'interruption de grossesse.

La contraception d'urgence orale ne confère aucune protection contraceptive pour les rapports éventuels suivants. En conséquence, il est conseillé aux femmes d'utiliser une méthode barrière fiable jusqu'à leurs règles suivantes ou pendant une semaine si elles sont sous pilule et qu'elles la reprennent correctement.


B) Mode d'action du dispositif intra-utérin au cuivre 

 

Le DIU au cuivre ne modifie pas la date de l'ovulation mais il empêche les spermatozoïdes de féconder l'œuf en les rendant inactifs. Il agit aussi sur  la paroi de l'endomètre ou muqueuse utérine s'opposant à l'implantation d'un œuf fécondé.



COMMENT SE PROCURER LA CONTRACEPTION D'URGENCE ?

A) Le Norlevo® 


Le Norlevo® (et son générique, le Levonorgestrel Biogaran) peuvent être délivrés en pharmacie, de manière anonyme, gratuite et sans prescription médicale aux jeunes filles mineures de plus de 15 ans.

Pour les femmes majeures, ils peuvent être délivrés en pharmacie, sans prescription médicale. Ils sont remboursés à 65 % par l'Assurance Maladie sur prescription médicale.

Dans les Centres de planification et d’éducation familiale, la délivrance est anonyme et gratuite pour les mineures et pour les majeures sans couverture social.

Dans les infirmeries scolaires, la délivrance est anonyme et gratuite pour les élèves des collèges et lycées (mineures ou majeures).

Dans les Services universitaires et inter-universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé, la délivrance est également anonyme et gratuite pour les étudiants.

A l'Espace Santé les Lucioles, en appelant le secrétariat au 04-93-65-33-95, une prescription vous sera délivrée par un des médecins ou une des sages-femmes du centre. Vous pouvez également contacter directement ces professionnels.


B) L'Ellaone® 


Alors que l'Ellaone® était auparavant délivré uniquement sur ordonnance, depuis le 22 avril 2015, ses modalités de prescription  sont devenues les mêmes que celles du Norlevo®.


C) Le stérilet ou DIU 


Afin de se faire poser un DIU au cuivre, il faut au préalable consulter un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Il peut être nécessaire de vérifier lors de la prise de rendez-vous que le professionnel pratique la pose de DIU. Précisez qu'il s'agit d'une urgence.

Lors de la première consultation, après avoir vérifié l'absence de contre-indication, le professionnel vous prescrira le DIU.

Vous pouvez alors l'acheter en pharmacie. il coûte 30,50€ et est remboursé à 65% par l'Assurance maladie (100% si vous avez la CMU) ; le complément est remboursé  par la mutuelle si vous en avez une.

Lors de la seconde consultation, le professionnel effectuera la pose.

Si vous disposez d'un chéquier PASS Santé+, vous pouvez également vous servir de certains des coupons pour acheter votre stérilet et régler les consultations médicales. Vous n'aurez dans ce cas aucun frais à avancer.

Vous pouvez également vous adresser à un Centre de Planification et d'Education Familiale ; ils accueillent gratuitement en consultation les mineures et les majeures non assurées sociales.

Le sterilet peut ensuite être conservé comme contraception régulière ou retiré afin d'opter pour une autre contraception.



QUE DOIS-JE FAIRE APRÈS AVOIR UTILISÉ UNE CONTRACEPTION D'URGENCE ORALE ?


En cas de vomissement dans les 3 heures qui suivent la prise d'une contraception d'urgence orale, un autre comprimé doit être pris immédiatement.

La contraception d'urgence orale ne protège pas contre les rapports sexuels ayant lieu après sa prise ; ceux-ci doivent donc être protégés jusqu'aux règles suivantes (et au moins pendant 7 jours, si vous êtes sous pilule et qu'il n'y a pas de nouvel oubli) par l'utilisation par exemple de préservatifs.


Une utilisation qui doit rester exceptionnelle 

Une discussion avec un professionnel de santé sur les méthodes de contraception régulière disponibles est nécessaire afin d'éviter d'avoir à réutiliser une contraception d'urgence qui n'est pas efficace à 100%. L'administration répétée n'est pas souhaitable, mais à l'inverse il n'y a pas de nombre limité de fois où vous pouvez l'utiliser, donc si vous êtes dans une situation à risque, n'hésitez pas à la prendre.


Une efficacité non garantie 



Si les règles surviennent avec 7 jours de retard ou plus et que leur abondance ou leur aspect ne sont pas habituels, il faut éliminer l'hypothèse d'une grossesse en pratiquant un test de grossesse. Ce test ne peut être positif qu'après l'implantation de l'œuf dans la muqueuse utérine, c'est-à-dire seulement 10 à 12 jours après le rapport sexuel. Si le test de grossesse est positif, vos devez consulter votre médecin pour lui demander conseil.