Pourquoi un accompagnement dans les troubles de la fertilité ?

Prise en charge de l'infertilité à Valbonne près de Mougins

 
PROJET DE VIE – DESIR D’ENFANT  


Attente de grossesse spontanée, chaque mois un nouveau cycle, chaque cycle l’attente, l’espoir, la déception et cela mois après mois durant six mois, un an, deux ans ... 

La décision de consulter est prise, le parcours de Procréation Médicalement Assistée débute. Examens, investigations, progressivement le deuil de la grossesse spontanée doit se faire. 

Diagnostic, traitement, doutes, peurs, questionnements pourquoi moi ?  Ou pourquoi pas moi ? Sentiments d’injustice, de culpabilité, de jalousie (« je ne me reconnais pas à chaque fois qu’on m’annonce une grossesse ; je me sens jalouse au lieu d’être heureuse pour la personne ; c’est trop dur ... »). 

Et toujours à chaque cycle attente, espoir, déception. 

Les peurs, les doutes s’installent plus profondément, prennent la place du désir :

- Je ne vais pas y arriver. 

- Je ne suis pas capable.  

 
Devoir se confronter aux phrases qui deviennent insupportables : 

- Et vous alors à quand les enfants ? ... 

- Arrête d’y penser et ça va marcher ... 

- Vous n’avez qu’à partir en vacances ... 

 
Progressivement tout tourne autour de cette attente : 

- Je ne peux pas changer de travail au cas où ... 

- Je ne peux pas prévoir de voyage au cas où ... 

- Oui mais si ça tombe au moment de ... 

 
Cela prend toute la place et envahit l’espace psychique ; toute la vie tourne autour de cette attente, de ces espoirs, de ces déceptions ; personne ne peut réellement entendre comprendre ce que les femmes, les hommes qui sont confrontés à  ce parcours ressentent, vivent, des sentiments de solitude et d’isolement peuvent alors survenir et porter atteinte à la vie sociale. 

Les traitements et rendez-vous médicaux prennent du temps de l’énergie venant bousculer la vie professionnelle. 

Le couple peut aussi être confronté à des difficultés dans sa sexualité, l’obsession du résultat est là, présente consciemment ou inconsciemment  et donc s’installe une sexualité sur commande, du « jour J » portant atteinte au désir spontané, naturel. 

Ce parcours qui permet aujourd’hui grâce à la médecine contemporaine d’accompagner, d’aider des couples en difficultés et en souffrance leur permettant d’accéder à leur désir naturel d’être parents peut donc parfois et à juste titre être vécu comme un marathon semé d’embûches, d’obstacles et sans fin. 

Il est donc, à mon sens, utile voire nécessaire de se faire accompagner pour traverser certaines difficultés, certaines épreuves et concrètement garder l’énergie physique et psychique pour continuer ce parcours. 

La personne qui est là pour vous recevoir, vous écouter est la seule qui puisse réellement vous entendre puisqu’elle est là uniquement pour cela. Il n’y a pas d’enjeux de relation et tout ce que vous pouvez dire et déposer, tout ce qui se passe dans votre cœur, toutes les pensées même les plus difficiles, les plus douloureuses, les plus culpabilisantes restent là, sans qu’il y ai une once de jugement.    

Par ailleurs, la personne qui vous accompagne dispose de compétences, de savoir faires qui permettent de libérer des éléments, des scènes, et évènements qui sont restés enregistrés, cristallisés comme coincés dans votre cerveau et votre inconscient et qui peuvent générer fatigue, lassitude, troubles du sommeil, somatisations, débordements émotionnels, stress ou angoisses qui peuvent devenir comme un caillou dans la chaussure qui progressivement abime la chaussure et blesse le pied alors qu’il suffit de s’arrêter un moment et d’ôter le caillou. 
 

© Florence Touret - 2014

Gérer le stress pour augmenter ses chances de grossesse

Comme en atteste la dernière mise à jour du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, la prise en charge du stress et des émotions associés à l'intertilité par des approches cognitivo-comportementales (TCC) augmenterait les chances de grossesse. La TCC est décrite comme étant une psychothérapie centrée sur la modification de pensées et de comportements problématiques.
 
Ainsi la dernière méta-analyse publiée en 2015, combinant les résultats de plus de 39 études sur le sujet, confirme que les femmes qui bénéficient d'une intervention psychologique ont une probabilité significativement plus élevée (2 fois plus) de commencer une grossesse que celles appartenant aux groupes contrôles et recevant un traitement standard ou une intervention de type contrôle. De façon significative, il apparaît que plus le niveau d'anxiété est diminué par l'intervention, plus les probabilités de grossesse augmentent.
 
Confirmant les résultats précédents, cette étude note également un effet plus large des interventions de groupe sur la diminution de la détresse émotionnelle. En terme de type d'intervention, ce sont les interventions de type cognitivo-comportementales qui apparaissent comme les plus efficaces.
 
Ces approches cognitivo-comportementales validées associent 3 dimentions :
1) la restructuration cognitive (qui consiste en un travail sur les pensées négatives dysfonctionnelles) ;
2) les techniques induisant une réponse de relaxation (ayant un effet physiologique direct)
3) un travail sur le soutien social (qui permet de sortir de l'isolement induit par les troubles de la fertilité). 

Les groupes de parole en PMA

Lorsqu'on est confronté à la difficulté d'être parent, le soutien des proches ne permet pas toujours d'appréhender ces difficultés de la meilleure façon. Leurs paroles, qui se veulent réconfortantes, peuvent même être source de souffrances. Le sentiment de solitude et le risque d'isolement peuvent alors apparaître.
 
 Les groupes de parole vous permettent de partager votre expérience avec d'autres personnes traversant une situation similaire et ainsi mesurer que votre ressenti ou attitude n'est pas anormale, mais bien lié à la difficulté d'aboutir à une maternité (paternité).
 
Cet espace d'échange libre, sans jugement et dans le respect de la confidentialité, vous permet de lutter contre l'isolement social en rencontrant d'autres personnes qui partagent une histoire et un langage communs.
 
Les rencontres régulières tissent un lien entre les participants, qui se suivent tout au long de leur PMA.
 
Vous pouvez venir seul(e) ou en couple. La présence des hommes dans ces groupes est intéressante car c'est souvent pour eux un bon moyen de véhiculer des émotions et des ressentis qu'ils n'avaient jusqu'à présent pas su exprimer à leur compagne.
 
Il n'est par ailleurs pas obligatoire d'être suivi(e) au sein du centre pour participer au groupe de parole.
 
Les cessions sont animées par Florence Touret, praticienne en psychothérapie.
 
Inscription et renseignements auprès de Florence au 06-26-91-90-31 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..